menu

Equinoxe d’automne

Le 22 septembre ce sera l’équinoxe d’automne

Si l’année civile commence le 1er janvier, la vie sociale, professionnelle et scolaire prend un nouvel essor.

Les arts énergétiques nous invitent à être attentifs aux saisons, aux équinoxes, aux solstices, aux cycles de la lune car ces rythmes cosmiques nous ramènent simplement à notre propre nature.

Suis je à l’écoute de mes besoins en nourriture ? En images, en vibrations sonores ? De quoi mon esprit veut il être nourri ? Mes mains veulent elles malaxer de la terre, tremper dans l’eau, poncer un meuble ? Suis je à l’écoute de ma respiration ? De mes désirs véritables ?

Choyer notre corps, le temple de notre esprit, c’est se mettre à l’écoute des messages subtils de notre nature profonde.

Pour le paysan, vivre au rythme de la nature et de sa nature ne sont que du bon sens.

Pour le citadin, réglé par les lois de notre société fondée sur le travail et la consommation, cultiver l’art, le plaisir et la connaissance de soi deviennent nécessaires.

Le shiatsu, le yoga et le do in sont quelques une des voies qui s’offrent à nous pour affiner cette perception de notre Nature, prolongement de la Nature Mère.

La santé physique et émotionnelle s’entretiennent par la pratique de ces arts qui font de nous des êtres plus conscients et plus stables dont les maux sont prévenus et régulés.

La connaissance du corps, du souffle et de la structure énergétique nous soutiennent dans cette quête de la gestion du stress et du mieux-être.

L’automne : saison du couple de méridiens Poumon Gros Intestin

Poumon maître du Ki

Selon la médecine traditionnelle chinoise, à l’automne, le Ciel et la Terre amorcent leur séparation. C’est le déclin du yang (l’apogée du yang est en été) et la naissance du yin (l’apogée du yin est en hiver).

Le Poumon est associé au métal. Il gouverne les souffles Jing, l’énergie essentielle apportée par l’alimentation. Cette énergie des aliments (Jing) se conjugue avec le ki / Qi  de la respiration (c’est aussi le prâna du yoga). Le Poumon distribue alors dans le corps entier ces énergies combinées, assisté du Coeur et des Reins.

C’est pourquoi on dit qu’il est « le maître des souffles ».

Les souffles pour circuler librement dans tout le corps ont besoin d’espace. Le déploiement des côtes est favorisée par la souplesse des muscles intercostaux, du dos, du diaphragme, des épaules. Quand le corps est stable, souple et ancré, les souffles s’équilibrent et la circulation de l’énergie dans les méridiens/nâdi s’harmonise. La circulation du sang et le rythme cardiaque sont quant à eux apaisés et régulés.

La respiration est un domaine où, un peu comme pour la diététique, on entend tout et son contraire. Aucune méthode n’est bonne ou mauvaise. En revanche, l’exploration de ces techniques, en cours avec un professeur, est le meilleur moyen de savoir les utiliser à bon escient.

En do in, on s’abstient de toute consigne respiratoire pendant la pratique car la respiration spontanée doit s’accorder naturellement avec le mouvement et la concentration. En yoga, la respiration est un apprentissage à part entière, le prânayama.

Avez vous remarqué comme le simple fait de décider de « bien respirer » provoque en nous tout un tas de résistances ?

Cet apprentissage qui doit se faire avec patience et bienveillance commence par l’observation du geste respiratoire.

La respiration est influencée par la posture, les pensées, l’énergie. Mais l’inverse est aussi vrai !

Chaque jour, prenons le temps de l’écoute du corps, du souffle et de l’espace mental. Quelques minutes suffisent pour cette relaxation.

En position allongée sur le dos, les yeux fermés, pieds relâchés, paumes tournées vers le ciel, 

observez le corps. 

Passez lentement et précisément en revue tout votre corps dans cet ordre (qui est indicatif mais pas figé) : 

Observez, voyez, ressentez

votre pied gauche, chaque orteil, le dessus, le dessous du pied

la partie basse de la jambe, dessus, dessous, les côtés,

le genou,

la partie haute de la jambe jusqu’à la hanche.

Observez, voyez, ressentez

votre pied droit, chaque orteil, le dessus, le dessous du pied

la partie basse de la jambe, dessus, dessous, les côtés,

le genou,

la partie haute de la jambe jusqu’à la hanche.

Observez, voyez, ressentez

votre bassin, votre ventre, votre poitrine,

tout votre dos,

votre flanc droit, votre flanc gauche,

Observez, voyez, ressentez

votre main gauche, chaque doigt, 

le dos de la main, la paume,

le poignet, la partie basse du bras,

le coude,

la partie haute du bras jusqu’à épaule gauche.

Observez, voyez, ressentez

votre main droite, chaque doigt, 

le dos de la main, la paume,

le poignet, la partie basse du bras,

le coude,

la partie haute du bras jusqu’à épaule droite.

Ressentez

les omoplates, les clavicules,

la gorge et la nuque,

Observez, voyez, ressentez

l’arrière du crâne, le dessus, le front,

Observez, voyez, ressentez

le visage, tout le visage.

Observez, voyez, ressentez maintenant tout le corps, allongé et relâché…

Savourez cette détente !

A présent, bouche fermée, observez le souffle.

Comment le corps est il engagé dans la respiration ?

Ne changez rien, ne jugez pas, juste, observez le souffle

Va et vient permanent entre l’extérieur et l’intérieur

Sentez la caresse du souffle sur le dessus de la lèvre

Observez par quelle narine passe le souffle

Portez le regard dans le front et observez à présent les pensées, les mots, les sons, les images

Ne chassez pas ces pensées mais laissez les couler comme la vie coule en vous. Vous êtes juste le témoin bienveillant de ces pensées qui passent comme des nuages dans le ciel de votre espace mental

Revenez au corps, bougez un peu, étirez vous.

Pour bien amorcer l’automne je vous propose une séance de shiatsu, un massage énergétique et des cours collectifs et individuels de do in et de yoga.

Mille voeux d’énergie et au plaisir de vous voir bientôt,

Sarah Fitoussi.

Enregistrer

0 Comments

Laisser un commentaire